IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

Le portrait de la semaine

Rodolphe Uhlmann. À Chalon-sur-Saône, il est en charge du projet de Cité de l’ingénierie numérique. Un nouveau challenge dans lequel il met de la conviction, mais aussi une expérience professionnelle mêlant capacité d’innovation, sens de l’entreprise, et goût pour l’animation de réseaux.

L’ingénieux du numérique

Projet important de la communauté d’agglomération du Grand Chalon, en Saône-et-Loire, la Cité de l’ingénierie du numérique n’est pas encore installée dans ses murs. Cela n’empêche pas que le dossier accélère et entre dans une phase très concrète, comme le souligne Rodolphe Uhlmann, la personne en charge de sa conduite. « Pour nous, explique-t-il, il est essentiel de donner corps au projet, de le faire exister, avant même qu’il dispose d’un bâtiment, parce que c’est beaucoup plus que ça. Il s’agira d’une structure d’accompagnement destinée à amener les entreprises vers la transition numérique avec une promesse : donner vie aux projets des personnes qui viendront frapper à notre porte, ou que nous contacterons ». Dix-huit mois après sa nomination comme responsable du projet, cet Ardéchois de naissance s’est consacré à ses multiples aspects, en s’appuyant notamment sur l’ensemble de la maîtrise d’ouvrage des services du Grand Chalon. C’est le cabinet d’architectes lyonnais Vurpas qui est sorti lauréat du concours pour la réalisation de la future cité. « Faire une Cité de l’ingénierie numérique, c’est une chose, poursuit Rodolphe Uhlmann, mais c’est surtout la question de ce qu’on y met qui est importante. Nous sommes partis de la base constituée par Nicéphore Cité et nous capitalisons dessus afin de retravailler nos missions, notre cible et proposer de la nouveauté ». 

Apporter la dimension « Développement économique » 

À sa prise de fonctions, Rodolphe Uhlmann ne s’est pas retrouvé face à une page blanche. Le projet est véritablement porté par Sébastien Martin, président du Grand Chalon. « Il y a de sa part une vision d’accompagnement des entreprises et de développement économique : l’objectif qu’on nous fixe c’est de faire de cette cité un endroit où les entreprises vont pouvoir trouver des ressources pour accélérer leurs projets d’innovation. Du travail avait déjà été effectué en ce sens avant mon arrivée mais il manquait au projet sa dimension “développement économique” ». Aujourd’- hui, le chantier de la cité n’a pas encore démarré. Le permis de construire doit être délivré en ce début d’année, s’ensuivront les appels d’offres, les attributions de marchés. 

Le démarrage véritable est programmé pour septembre 2019. L’investissement global lié au projet tourne autour de 9 millions d’euros HT (cofinancé par le Grand Chalon, la région Bourgogne Franche-comté, l’État, le Fonds européen de développement régional (Feder) pour 2.500 mètres carrés mêlant réhabilitation d’un ancien bâtiment et construction neuve. L’ensemble sera connecté au bâtiment de Nicéphore Cité pour un complexe de 4.000 mètres carrés au total. Dans les dix-huit mois qui viennent, Rodolphe Uhlmann va travailler à faire de ce lieu en devenir un site repéré par les entreprises, une ressource qu’elles identifieront.« On va s’appuyer sur quatre piliers : l’animation de l’écosystème, avec des évènements (meet-up de l’innovation, journées thématiques, master-class de l’entrepreneuriat...), de la formation. Le fab-lab, qui a déjà permis d’accompagner une trentaine de projets d’entreprises, depuis sa création il ya deux ans et demi. 

  • 1958
    Naissance, le 14 janvier à Annonay (Ardèche). 
  • 1996
    Il est recruté par Gemplus, fabricant français de cartes à puce. 
  • 2005
    Il s’implique dans la création d’un pôle de compétitivité consacré aux solutions communicantes sécurisées. 
  • 2006-2016
    Il oeuvre au sein de l’Agence régionale pour l’innovation de Provence-Alpes Côte-d’Azur. 
  • 2017
    Nomination, en mai, de Rodolphe Uhlmann au poste de responsable du projet de Cité de l’ingénierie du numérique. 
  • 2019
    En septembre, démarrage des travaux de la Cité de l’ingénierie du numérique.

Troisième pilier : l’accompagnement des entreprises avec une cible divisée en deux, d’un côté des porteurs de projets innovants dans le numérique, et de l’autre les PME industrielles avec l’accompagnement à la transition numérique. C’est plus compliqué et c’était au coeur des Conext Days, l’évènement que nous avons organisé en novembre dernier. Nous essayons actuellement de “prototyper” des services que nous pourrons proposer à ces PME. Mais nous cherchons nos marques et la transition numérique ne saurait se réduire à sa dimension technologique. Nous voulons aborder tous ses aspects (sociaux, organisationnels...). L’ultime pilier, c’est celui des infrastructures : à côté de la cité on a une pépinière, récemment labellisée “à haut niveau de service” par la région, on va construire un espace de coworking. Cela traduit aussi l’importance du travail accompli par les équipes derrière le projet de cité ». Vaste programme donc qui n’a pas été confié par hasard à Rodolphe Uhlmann. L’homme, ingénieur de formation et titulaire d’un Master of business administration (MBA) est issu du milieu industriel et de la haute technologie, dans lequel il a travaillé longtemps (services à l’industrie pétrolière, semi-conducteurs). « Il y a trente ans, je m’occupais de composants qui allaient dans les cartes à puce », rappelle-t-il. 

Sa vie professionnelle l’a aussi conduit à l’étranger, notamment en Asie, pour le compte de la société STMicroelectronics, avant d’intégrer Gemplus, fabricant français de cartes à puce, devenu ensuite Gemalto. Il passera par la suite au sein de l’entreprise Datacard Group jusqu’à l’explosion de la « bulle » internet au début des années 2000. Il connaît alors un passage à vide qui le pousse à s’interroger et se retrouve, au milieu des années 2000, impliqué dans le montage de ce qui était à l’époque une nouveauté en France : un pôle de compétitivité, située en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) et consacré aux solutions communicantes sécurisées. Un pôle qui, aujourd’hui, s’occupe essentiellement de l’internet des objets. En 2006, Rodolphe Uhlmann est contacté par l’Agence régionale pour l’innovation de PACA. « C’est là, explique-t-il, que j’ai fais mes premiers pas dans le monde du développement économique. J’y suis resté dix ans, en y faisant du transfert de technologie, en m’occupant de l’animation du réseau de l’innovation. On travaillait, avec 80 structures différentes qui s’impliquaient dans l’innovation et accompagnaient les entrepreneurs. Nous avions un regard plus distancié et une approche plus globale ». Au cours de cette période en PACA, Rodolphe Uhlmann a créé, en 2014, un premier accélérateur d’innovations PME régionalisé, avec BPIFrance. Une expérience qui a pesé dans le choix fait par le Grand Chalon de lui confier le projet de Cité de l’ingénierie du numérique, tant ce qu’il fait aujourd’hui relève du même esprit : apporter une ingénierie aux entrepreneurs, en matière de transition numérique. 

« Lorsque le Grand Chalon m’a sollicité, cinq autres institutions ou collectivités étaient intéressées par mon profil. J’ai choisi le Grand Chalon d’abord par envie de faire autre chose, en m’appuyant sur le “bagage” accumulé. Je pensai que j’avais des choses intéressantes à apporter à un territoire dans lequel j’ai senti un véritable portage politique du projet de cité. Cette dimension, elle change tout. Il y a trop d’endroits où ce portage politique, c’est juste des discours... ».

Berty Robert