IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

L'édito de la semaine

Nobel

À l’heure où vous lirez ces lignes, le prix Nobel de la paix aura été désigné. À celle où je les écris, on vient à peine de découvrir les (heureux?) élus : les acteurs de la transition politique tunisienne, représentés par le quartet composé de l'UGTT (Union générale tunisienne du travail), de l'Utica (Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat), de l'Ordre des avocats et de la Ligue des droits de l'Homme. Si certains avançaient encore quelques heures auparavant la possible nobelisation d’Angela Merkel ou du pape François (admirez le grand écart), le choix aurait dû, selon une tradition vieille de 60 ans, plutôt se porter vers une figure (ou une association) engagée dans la lutte contre le nucléaire. Pourquoi ? Pour marquer, comme tous les dix ans, l’anniversaire du largage des bombes atomiques sur Nagasaki et Hiroshima. Sans contester que la question du nucléaire, et tout particulièrement sa composante armée, est un sujet tout ce qu’il y a de plus majeur, je salue le choix du jury du Nobel qui a su se défaire d’une tradition pour coller au plus près des préoccupations immédiates du monde.

Marie Grivot

Reportage