IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

L'article de la semaine

Bâtiment. Le groupe d’ingénierie et de conseil du bâtiment, spécialisé dans la performance énergétique, a créé, avec deux associés, la société Foundation. Le but est d’utiliser et de développer des modèles de données numériques permettant de tester plus rapidement des solutions techniques innovantes.

Élithis appuie sur l’accélérateur décisionnel

Tester, innover, expérimenter... ces notions sont inscrites dans les gènes du groupe Élithis depuis sa création par Thierry Bièvre, en 2003. La tour éponyme construite à Dijon en 2009 revendique son rôle de vitrine technologique pour le groupe d’ingénierie et de conseil du bâtiment spécialisé dans la performance énergétique. « C’est notre laboratoire »,souligne Thierry Bièvre. Un outil qui permet effectivement de tester certaines solutions technologiques pour la gestion optimisée des consommations d’énergies, mais il est bien évident qu’il ne peut pas toujours être utilisé avec toute la souplesse et la rapidité nécessaires. Lorsqu’Élithis réfléchit à la conception d’un nouvel édifice, comme c’est le cas actuellement avec la tour Danube à Strasbourg, qui reprend le principe du bâtiment à énergie positive, mais adapté aux logements de particuliers, il a besoin de faire tourner sa «matière grise » et ses outils de calculs numériques. Des opérations souvent coûteuses, chronophages et dont le résultat n’est jamais garanti. Il se pourrait bien qu’en créant la société Foundation, le groupe Élithis soit enfin parvenu à faire sauter ce verrou technologique. Cette création résulte de la rencontre entre Thierry Bièvre, Vincent Barué et Nicolas Boutet. Ces deux derniers sont des spécialistes de la modélisation numérique, dite Bim (pour Building information modeling, ou modélisation des données du bâtiment, un processus basé sur des modèles 3 D pour la planification, la conception et la construction de bâtiments).

Poursuivre une voie de développement

Ils ont développé leur savoir-faire et leurs solutions technologiques auprès de grandes sociétés du bâtiment et d’agences d’architectes, tels que Renzo Piano ou Christian de Portzamparc. « En nous associant, au sein de cette nouvelle structure avec Vincent Barué et Nicolas Boutet, précise Thierry Bièvre (le capital de Foundation est détenu à 60 % par le groupe Élithis et à 40 % par Vincent Barué et Nicolas Boutet NDLR), Élithis poursuit dans sa voie de développement dans le but de devenir l’un des leaders de la performance énergétique, en France et en Europe. Tout cela nécessite une remise en question permanente des process que nous utilisons en matière d’ingénierie ».

Le dirigeant d’Élithis reconnaît qu’il manquait à son groupe des capacités en lien avec les nouvelles technologies informatiques et de la communication, indispensables à l’évolution de ses métiers. Vincent Barué et Nicolas Boutet sont architectes de formation et ils ont fondé à Paris la société d’architecture VBNB. « Avec cette société,explique Vincent Barué, nous avons développés de nombreuses méthodes de travail autour de modèles numériques de données, des “accélérateurs de conception et de décision”, et de l’expertise, ce qu’on nomme le Bim. Elles nous ont ouvert la porte vers de très gros projets : le Parc des Princes, l’extension du site de Roland-Garros, les stades prévus pour l’Euro 2016, des immeubles de bureaux... ». Au moment où les créateurs de l’agence VNVB ont rencontré Thierry Bièvre, ils étaient précisément dans une réflexion consistant à élargir l’utilisation de leurs outils numériques, pas seulement dans une logique de conception de bâtiment, mais aussi pour l’utiliser dans l’exploitation et la maintenance de bâtiments. « C’est un gros vecteur pour le développement de la performance énergétique », souligne Vincent Barué. Dès lors, il était logique qu’Élithis se sente en adéquation avec cette vision des choses. L’intérêt du travail que va pouvoir fournir la nouvelle société Foundation, c’est le gain de temps qu’il va apporter dans l’expérimentation de solutions technologiques de gestion de bâtiments, avant même que ces derniers ne soient construits, et donc dans la production de ces bâtiments.

Un liant entre les compétences

Une rapidité qu’Élithis va pouvoir mettre à profit pour ses propres projets (c’est déjà le cas avec la tour Danube prévue à Strasbourg et dont la construction doit débuter fin 2014 pour une livraison début 2016) mais la nouvelle composante du groupe va aussi constituer un excellent prestataire de services pour d’autres professionnels du bâtiment. «La maquette numérique,poursuit Vincent Barué,va jouer un rôle de “liant” entre les multiples compétences réunies au sein d’Élithis ». Thierry Bièvre, pour sa part, souligne la pertinence de la création de cette nouvelle société en s’appuyant sur le constat qu’il y a, de la part d’Élithis comme de la part de VNVB, un ensemble de savoirs-faire et une volonté commune de développement.

« J’essaye, poursuit-il, d’initier, au sein d’Élithis, un mouvement de croissance externe. D’une certaine manière, avec Vincent Barué et Nicolas Boutet, nous jouons un rôle de business angels, pas seulement financier, mais aussi opérateur. C’est également une façon de pallier le manque d’ingénieurs auquel nous sommes confrontés. Ils nous proposent un nouvel environnement très utile puisqu’en France, dans le domaine du bâtiment, contrairement à l’automobile ou à l’aviation, on a beaucoup tardé à utiliser ces nouveaux outils numériques». Le potentiel des modèles numériques proposés par Foundation est conséquent : au-delà de la gestion énergétique des bâtiments, ils pourraient aussi être utilisés dans le bien-être, le confort, la gestion de parcs de logements, le service aux personnes... « Nous nous sommes toujours revendiqués comme des explorateurs, précise Thierry Bièvre. Nous avons toujours mis en avant notre imaginaire créatif. Le rapprochement avec Vincent Barué et Nicolas Boutet va nous permettre d’explorer ce que nous n’étions pas encore capables de faire jusque-là ». « C’est un peu tous les métiers du bâtiment que nous tentons de faire avancer à travers ces outils numériques,conclut Nicolas Boutet. C’est d’autant plus nécessaire que la situation économique actuelle oblige à contrôler tout l’aspect professionnel autour du bâtiment. On ne peut plus se permettre de dépasser les coûts... ».

Berty Robert