IdentifiantMot de passe

Votre journal économique : Les Petites Affiches Matot Braine
Abonnez vous pour profiter de l'intégralité de nos services !
Nos services
Nous contacter
Contactez une autre édition

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales
Economie
Edition du 22/10/2012 au 28/10/2012

Grand Val de Murigny : Une zone prête à grandir

Dans un premier temps notre priorité est que la zone où était Conforama et Castorama évolue au plus vite. Il est déjà important pour nous de combler le vide ». Emmanuel Marzin, président de l’Association Grand Val Murigny, située au sud de Reims, le long de l’avenue de Champagne peut se montrer optimiste : en partie délaissée depuis l’arrivée du géant suédois Ikea à Reims et le départ des enseignes Castorama et Conforama en 2010 et 2012, la zone Grand Val de Murigny prend un nouveau départ.

Dans un premier temps avec l’arrivée imminente de l’enseigne Brico Dépôt, puis à moyen et à plus long terme grâce à l’aménagement envisagé de toute une partie de la zone par Reims Métropole et ses partenaires. Un magasin Brico Dépôt va ainsi très bientôt s’installer à la place de l’ancienne cellule de Castorama. Le permis de construire a été accordé le 13 septembre dernier. La marque s’est dores et déjà positionnée pour une implantation de cinq ans et compte s’inscrire dans la durée en s’engageant à rester dans la future configuration de la zone. Une très bonne nouvelle pour Grand Val Murigny au vu du fort pouvoir d'attractivité dont bénéficie l'enseigne et qui pourrait rejaillir sur toute la zone d'activités.

Zone Elargie

« Depuis trois ans nous poussons à la roue pour que le dossier avance le plus vite possible » , insiste-t-il, rappelant au passage qu’il y a encore trois ans, la zone comptait pas loin de 1 000 emplois, un chiffre qui a nettement baissé depuis. De son côté, le magasin Conforama a été racheté par l’Effort Rémois.

« Début 2011, nous avons mis en place un Comité de pilotage sous la forme d’un groupement d’achats pour réfléchir à l’avenir de cette zone », rappelle Serge Pugeault, adjoint rémois aux affaires économiques. Un cabinet d’études a alors été missionné pour réfléchir à une entrée de ville qualitative et sur laquelle pourrait être ajouté du logement.

Il ne s’est pas contenté de travailler sur la zone, sa mission ayant été élargie à une étude englobant tout le bassin sud rémois (Bezannes, Villersaux-Noeuds, Champfleury et Cormontreuil). « C’est un travail qui nécessitera bien sûr une mise en cohérence avec le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Il ne s’agit évidemment pas de bétonner les terres agricoles mais de réaliser un ensemble de qualité misant sur la mixité fonctionnelletout en garantissant les intérêts publics et privés ».

C’est en effet sur ce point qu’est la nouveauté de la future zone : la mixité entre commerces et habitat. Un nouvel élément déjà intégré par les commerçants. « Notre but est de redonner au quartier une zone à vocation commerciale en acceptant l’idée d’y ajouter de l’habitat », ajoute Emmanuel Marzin. Ce dernier se montre confiant dans l’avenir de la zone qui jouit d’une certaine attractivité, notamment grâce à son image liée à celle du monde de l’habitat. Et l’arrivée de Brico Dépôt, ainsi que l’intérêt d’autres enseignes (voir encadré) prouvent son potentiel.

RESPECTER L’ÉCHELLE TEMPS

Mais Serge Pugeault insiste : les étapes ne doivent pas être grillées et que l’échelle temps ne doit pas être négligée dans ce genre de projet structurant pour toute l’agglomération rémoise. « Nous devons désormais présenter les résultats de l’étude et les partager avec l’ensemble des élus concernés ainsi qu’aux habitants. Puis viendra l’heure des arbitrages et des nombreuses questions à régler que ce soit en terme de forme juridique, financières, entre autres ». Bien que pressés d’accueillir de nouvelles enseignes, Emmanuel Marzin et les commerçants du secteur ont déjà intégré le facteur temps comme un élément fluctuant dans des programmes de cette ampleur. « Les acteurs privés ont bien compris que de tels projets ne se faisaient pas en un jour ».

Tant mieux car l’aménagement complet d’une telle zone devrait s’étaler sur une quinzaine d’années, étape par étape.

Benjamin Busson



Alerte Annonce judiciaire legale

Recevez par fil d'actualité des annonces judiciaires légales !

Choisissez votre département et les types de procédures judiciaires légales que vous souhaitez obtenir et chaque jour, obtenez en la liste !

S'INSCRIRE