IdentifiantMot de passe

Votre journal économique : Les Petites Affiches Matot Braine
Abonnez vous pour profiter de l'intégralité de nos services !
Nos services
Nous contacter
Contactez une autre édition

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales
Edito
Edition du 24/12/2012 au 30/12/2012

En Sursis

Si vous lisez ce numéro des Petites Affiches Matot Braine c’est que la fin du monde n’a pas eu lieu. Enfin pas encore. Ce matin en vous réveillant vous avez certainement entendu parler d’exil fiscal, de la crise, des fêtes de fin d’année, de la trêve des confiseurs et pourquoi pas des vacances au ski. Rien de bien différent finalement par rapport à la semaine dernière et à la saison, donc.

Et pourtant, selon les prévisions de l'Insee la croissance doit être rabaissée à 0,1%, et le taux de chômage va atteindre 10,5% de la population active en 2013. De son côté la Loi de Finances inquiète tous les entrepreneurs et refroidit les investisseurs. Quant aux « riches », ils sont de plus en plus tentés par l’exil. On peut les accuser d’abandon, de traîtrise ou de lâcheté. Mais on peut aussi s’interroger : quel pays n’a pas besoin de personnes fortunées pour consommer, investir dans l’économie, mais aussi pour envoyer un message à leurs confrères riches étrangers : « venez vivre et investir en France » ? Aucun. Sauf peut-être la France. Après tout, perdre un à un ses chercheurs, ses jeunes talents et ses grandes fortunes, entre autres, ça n’est pas la fin du monde paraît-il...

Benjamin Busson