IdentifiantMot de passe

Votre journal économique : Les Petites Affiches Matot Braine
Abonnez vous pour profiter de l'intégralité de nos services !
Nos services
Nous contacter
Contactez une autre édition

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales
Portrait
Edition du 26/12/2011 au 01/01/2012

La fibre humaine avant tout

Originaire de Nancy, le Directeur régional de France Télécom Orange vient d’être nommé président délégué au centre national de référence RFID (Radio Frequency IDentification) .

photo de Daniel Nabet« Depuis que j’ai accepté de venir en Champagne- Ardenne je n’ai jamais regretté mon choix ». Né à Nancy, Daniel Nabet est arrivé en voisin à la tête de France Télécom Orange en avril 2009, même si son parcours l’a parfois éloigné de sa Lorraine natale. Sans doute inspiré par ses origines - un père doyen de la faculté de médecine et une mère pharmacienne - il se destine à des études de médecine avant de se raviser « dégoûté par les expériences sur les souris blanches ». Qu’à cela ne tienne, le petit Daniel est un élève doué en mathématiques, ses professeurs voient alors en lui un futur Polytechnicien. Du lycée Henri Poincaré de Nancy à la prépa du lycée parisien Louis Le Grand, il n’y a qu’un pas qu’il franchira à force de travail et d’une aide qu’il n’oubliera jamais : « J’ai beaucoup bossé et j’ai eu aussi énormément de chance car j’ai toujours été aidé par l’Etat dans mon parcours », rappelle-t-il. Une aide qui explique sans doute son attachement au service public. « La collectivité t’aide, tu dois aussi lui rendre un jour ce qu’elle t’a donné ». A Polytechnique, en parallèle de ses études, l’étudiant en profite pour assouvir sa passion pour l’équitation , grâce aux installations de l’Ecole sur le campus de Palaiseau. « A l’issue de mon cursus j’ai obtenu le corps d’état des télécommunications ce qui m’a conduit tout droit chez France Télécom à Paris », se souvient Daniel Nabet.

PASSIONNÉ D’INNOVATION

Entré en 1987 dans les télécommunications, il se passionne pour l’innovation et la découverte des nouvelles technologies. « Je n’aime pas passer sur les sentiers battus. J’ai alors fait créer un nouveau poste dédié à la transmission de la télévision par satellite à l’international. Nous avons procédé à la retransmission de nombreux événements comme le tremblement de terre d'Erevan (Arménie) en 1988, la guerre en Irak ou le centenaire du Tour de France par exemple ». Une expérience « à la fois exaltante mêlant innovation et business », confie le directeur régional. « Il fallait tout inventer ! Et en plus c’était un projet formidable pour le grand public. Ce sont ces images d’Erevan que nous avons diffusées qui ont permis de déclencher la grande souscription des Français envers l’Arménie ». En 1992, changement de cap pour Daniel Nabet et direction la Grande Bretagne. A 30 ans seulement, il participe à la création d’un opérateur privé sur un territoire étranger avec les fonds de France Télécom, Globecast UK. Une société toujours en activité, spécialisée dans la transmission de données.« Nous avons créé un téléport (station terrienne de télécommunication par satellite) au centre de Londres, ce qui était une grande première en Europe ». En effet, aujourd’hui, toutes les grandes chaînes disposent de leur antenne d’émission et de réception sur leur toit. « Cette innovation a permis le début de la diffusion numérique par satellite en Europe dès 1993,à commencer par la chaîne MTV », précise-t-il. C’est alors qu’il devient, en 1997, le plus jeune directeur d’une filiale de France Télécom en rejoignant Polycom, spécialisée dans les dépêches par satellite à l’échelle mondiale. « Nous avons inventé le système de cryptage par satellite avec l’AFP (Agence France Presse) et c’était ma première expérience de patron de boîte ».

NOMMAGE DES OBJETS

Trois ans plus tard, virage à 180 degrés puisque Daniel Nabet rejoint la Bourse de Paris. Directeur des systèmes boursiers il crée Euronext et cotoie de très près les


1962 Naissance à Nancy le 1er mai.
1987 Entrée chez France Télécom
2007 Elu président délégué du syndicat des Ingénieurs des Mines.
2009 Nommé délégué régional Champagne-Ardenne France Télécom Orange le 1er avril.
2011 Président délégué du Centre National de référence en RFID
métiers du trading et du clearing. Une expérience qui prend fin en 2002 et qui lui apprendra énormément sur ses envies professionnelles futures. « J’ai connu le chômage et les Assedic. Cela m’a vraiment appris que je ne voulais pas passer ma vie à diriger des énormes monstres désincarnés. Et surtout que je voulais avoir un vrai impact sur la vie des gens ». De retour chez France Télécom en 2002, il crée à nouveau une business unit chargée du « machine to machine » à une époque où les entreprises commencent à prendre conscience de l’importance de la gestion de leurs flottes, notamment en terme de transport routier. Passionné de nouvelles technologies il s’intéresse depuis plusieurs années à la RFID, un système permettant d’identifier un objet, d’en suivre le cheminement et d’en connaître les caractéristiques à distance grâce à une étiquette émettant des ondes radio, attachée ou incorporée à l’objet.

AU SERVICE D’UN TERRITOIRE

A l’origine de la création des plates- formes de nommages d’objets en France, Daniel Nabet a largement contribué à importer ces technologies en Europe. « Auparavant tous ces systèmes s’étaient aux Etats- Unis »,souligne-t-il. « Nous avons prouvé que l’on pouvait créer un internet des objets à travers une gouvernance européenne ». C’est ainsi qu’il a été nommé président délégué du Centre National de Référence des RFID en septembre 2011. Ce qui lui permet de militer activement pour cette innovation destinée à bouleverser les habitudes des entreprises comme celles des consommateurs. « L’idée est de normaliser tous les objets afin d’aider les business models notamment dans la traçabilité des objets. Le consommateur, le producteur comme le distributeur,tout le monde aura intérêt à s’approprier ces interfaces ». Celui qui se définit comme « un affectif » a forcément tissé un réseau d’hommes et de femmes avec qui il collabore dans un savant alliage de business et d’amitié depuis son arrivée à la direction d’Orange Champagne- Ardenne en avril 2009. C’est ainsi que Daniel Nabet s’engage dans la vie économique du territoire régional, que ce soit à travers les actions de son entreprise ou des initiatives personnelles. «C’est vrai qu’on attend pas toujours d’un directeur régional qu’il s’engage dans des organismes comme les chambres de commerce.Mais si je peux apporter quelque chose, créer des réseaux ou permettre de favoriser l’usage des télécommunications à des fins agricoles ou de santé, par exemple,je n’hésite pas ».

Benjamin Busson



Alerte Annonce judiciaire legale

Recevez par fil d'actualité des annonces judiciaires légales !

Choisissez votre département et les types de procédures judiciaires légales que vous souhaitez obtenir et chaque jour, obtenez en la liste !

S'INSCRIRE