IdentifiantMot de passe

Votre journal économique : Le Journal du Palais
Abonnez vous pour profiter de l'intégralité de nos services !
Nos services
Nous contacter
Contactez une autre édition

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales
Portrait
Edition du 06/02/2012 au 12/02/2012

Sacrée plume

Après une carrière, à La Croix et à L’Express notamment, cet ancien grand reporter s’est établi en Puisaye, où il enchaîne la rédaction de best-sellers sur le Vatican et où il milite activement pour le livre en Bourgogne

photo de Bernard LecomteDans sa belle maison de Puisaye, les livres et les dossiers, rangés dans chaque pièce ou presque, racontent une vie de reportages et d’enquêtes. De Paris à Moscou, de Varsovie à Rome, de Pékin à Prague. Le visiteur attentif remarquera, entre les piles, des petits tas de noix… Pour l’écureuil, qui entre ici comme s’il était chez lui. Et c’est en sa compagnie que Bernard Lecomte, heureux comme un pape dans son refuge champêtre, rédige, depuis des années, les succès de librairie qui lui ont valu d’être surnommé « le papologue bourguignon ». Sa biographie de Jean Paul II, parue chez Gallimard en 2003, s’est vendue à 50.000 exemplaires, a été traduite en cinq langues et a été déclinée en version poche. Trois ans plus tard, nouvelle bio, celle de Benoît XVI, puis Le Roman des papes, puis, en 2007, les mémoires du cardinal Roger Etchegaray – chez lequel il ne manque jamais d’aller déjeuner à chaque fois qu’il se rend à Rome. En 2009, ses Se - crets du Vatican partent à 60.000 exemplaires et sont traduits en 10 langues. Son éditeur (Perrin) l’invite à déjeuner dans un grand restaurant parisien, forcément, et lui demande un deuxième tome, évidemment. Bernard Lecomte a tant à raconter, sur soeur Pascalina – l’assistante particulière de Pie XII –, sur les prêtres pédophiles, sur le réseau de la Sapinière qui influença Pie X dans les années 1910, sur le rôle méconnu de Jean XXIII lors de la crise des missiles de Cuba en 1962… Les Derniers Secrets du Vatican viennent de sortir en librairie et sont promis au même succès que le premier tome. La force de ses livres ? « Je ne suis pas historien, raconte Bernard Lecomte. Je suis journaliste, je mène une enquête, sans compassion ni agressivité, et je raconte des histoires, sur la base de mes recherches, de mes lectures, de mes interviews. » Le sérieux de son travail lui ouvre grand les portes du Vatican, où il se rend régulièrement. Mais Bernard Lecomte, qui se décrit volontiers comme un « story teller », a ce talent de savoir rendre accessibles à tous les petits secrets et les grandes histoires du Vatican. Ses conférences sont passionnantes, et les radios (RTL notamment où il est consultant) savent le « bon client » qu’il est. Il faut dire aussi qu’il est l’un des très rares journalistes français spécialisés dans les questions religieuses.
La vie de Bernard Lecomte se joue donc aujourd’hui entre la Puisaye, Paris, Rome – sa « deuxième ville » – et aussi Dijon, où vit son épouse Évelyne Philippe. La première fois qu’il a mis les pieds à Dijon, Bernard Lecomte s’en souvient très bien. C’était un dimanche gris de l’hiver 2001. Son ami Jean-Pierre Soisson venait de lui proposer de le nommer comme directeur de la communication du conseil régional de Bourgogne. « Je ne savais même pas à quoi servait un conseil régional », confesse aujourd’hui Bernard Lecomte. Le dîner l’incite à accepter cette proposition inattendue. Mais c’est une image, sur la route du retour, qui le convainc définitivement : « Il faisait beau ce matinlà. Sur l’autoroute, du côté de Pouillyen- Auxois, j’ai vu trois montgolfières s’élever au-dessus du paysage bourguignon, dans le ciel bleu. J’ai décidé d’y aller ». Pendant trois ans, il promeut la région, ses lycées et ses trains… Il « monte » aussi un espace de 3.000 mètres carrés au salon de l’agriculture, dont la Bourgogne est l’hôte d’honneur… Cette expérience des arcanes de l’administration française lui inspirera un petit livre en forme de brûlot, Paris n’est pas la France, dans lequel il ne se montre pas spécialement tendre avec ses exconfrères journalistes, parisiens notamment. Un sacré dépaysement, pour un ancien grand reporter


1949 Naissance, le 22 novembre, à Tunis.
1973 Diplômé de Sciences Po Paris, après des études de langues orientales.
1977 Journaliste au service Europe à La Croix.
1986 Grand reporter à L’Express.
1996 Rédacteur en chef du Figaro Magazine.
2001 Directeur de la communication du conseil régional de Bourgogne.
2003 Parution de sa biographie de Jean Paul II chez Gallimard.
2004 Reprend les Éditions de Bourgogne.
2006 Parution de sa bio de Benoît XVI.
2009 Parution de ses Secrets du Vatican chez Perrin.
2012 Parution des Derniers Secrets du Vatican (éditions Perrin).
qui n’avait jamais travaillé qu’à Paris et à l’étranger, et qui pratique soudain pleinement le terrain local, puisqu’il se retrouve aussi, en même temps, adjoint au maire de son village de Saint-Denis-sur-Ouanne. Sa nouvelle vie l’amène à s’apercevoir que la Bourgogne est « une région sous-développée sur le plan éditorial ». Il se lance alors dans le métier d’éditeur – pas si nouveau que cela pour lui puisqu’il avait fait partie, pendant 10 ans, du comité de lecture des éditions Lattès, où il fut directeur de collection. Il re prend en tout cas les éditions de Bourgogne, qui publient des essais d’auteurs régionaux ou des biographies de gens d’ici (Pierre Larousse, Arnaud Montebourg ou Vauban y sont passés). Il appuie Évelyne dans l’organisation du salon Li - vres en vignes, qui se tient chaque mois de septembre au château du Clos de Vougeot. Et il préside le club des écrivains de Bourgogne, qui invite chaque mois un grand auteur pour une rencontre publique suivie d’un dîner « détendu » en compagnie de quelques écrivains et éditeurs bourguignons dont son ami Gérard Gautier (des éditions de l’Armançon). Bernard Lecomte n’a donc jamais envisagé de vivre une retraite oisive dans l’Yonne. C’est qu’il n’a rien perdu de la curiosité, de la soif de contacts humains et de l’amour d’écrire qui l’ont guidé durant toute sa carrière. Notamment pendant sa première vie, celle de journaliste. Parce qu’il maîtrise le russe et le polonais grâce à ses études à l’École des langues orientales, il décroche un poste à La Croix, au service étranger dont il deviendra le responsable trois ans plus tard. Bernard Lecomte participe ensuite à l’aventure de la création d’un nouveau journal, Mediaspouvoirs, dont il sera le premier rédacteur en chef. Pendant huit ans, il couvre ensuite l’Europe de l’Est pour L’Express. Le grand reporter enchaîne les voyages dans les capitales du bloc communiste. Et c’est là que sa route croise celle d’un certain Karol Wojtyla, qui va devenir le pape Jean Paul II… Dès lors, Bernard Lecomte se passionne pour la papauté et les affaires religieuses. Il se souvient de ce voyage aux côtés de Jean Paul II, à Pékin, en 1979 : « Ce fut la première lézarde dans le mur de Berlin », analyse- t-il avec le recul. Les années suivantes, responsable des grands entretiens de L’Express, chroniqueur à La Croix et à Radio Notre-Dame puis rédacteur en chef du Figaro Magazine, Bernard Lecomte continuera de suivre la déliquescence de l’Europe communiste. Son prochain livre concernera précisément cette période de l’histoire. Ses Derniers Secrets du Vaticanà peine parus, il y travaille déjà, dans sa maison de Puisaye, sous l’oeil attentif de « son » écureuil.

Patrice Bouillot



Alerte Annonce judiciaire legale

Recevez par fil d'actualité des annonces judiciaires légales !

Choisissez votre département et les types de procédures judiciaires légales que vous souhaitez obtenir et chaque jour, obtenez en la liste !

S'INSCRIRE