IdentifiantMot de passe

Votre journal économique : Le Journal du Palais
Abonnez vous pour profiter de l'intégralité de nos services !
Nos services
Nous contacter
Contactez une autre édition

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales
Portrait
Edition du 27/06/2011 au 03/07/2011

French Connexion

L'ingénieur spécialisé en télécommunications a fondé son propre bureau d'études à Dijon, avec deux associés. Son métier, prenant, ne l'empêche pas de s'investir dans sa commune de Blaisy-Bas, dont il est maire depuis 2008.

photo de Alain LamyAlain Lamy passe six jours par semaine dans son entreprise, souvent en télétravail, consacre deux autres journées à son rôle de maire et un autre jour à sa viceprésidence de la communauté de communes du Sombernonnais... « Ce qui fait neuf jours dans la semaine, 63 heures de travail. » Apparemment décontracté, le tutoiement facile, le cofondateur et dirigeant d'Ingénis Consulting est loin de se contenter de 35 heures, il commence tôt et finit tard… Un pied dans l’entreprise privée, un autre dans son engagement d’élu local – il a été conseiller municipal de Blaisy-Bas pendant six ans avant de devenir le maire aux dernières élections. En 2008, il mène à la mairie du petit village côte-d’orien une équipe renouvelée qui ambitionne de donner un nouveau dynamisme à la commune. Le premier édile mène de front deux projets majeurs : d’une part la construction d’un espace médical autour du cabinet de la kinésithérapeute locale, qui sera doté d'une piscine thérapeutique et qui pourrait, à terme, attirer d’autres professionnels de santé ; d’autre part, la rénovation d'un bâtiment dans le cadre du programme Coeur de village du conseil régional, avec à la clé la création de sept logements (coût de l’opération : 600.000 euros). Son expérience d'élu local, dans ce village où son épouse tient le restaurant local créé par Éric Braghini, le dirigeant de Camusat, sert à Alain Lamy dans la conduite de ses affaires d’entrepreneur. À la tête de son bureau d’études spécialisé dans les réseaux et les télécommunications, il est par exemple en contact avec de nom breux maires, avec des conseils généraux, avec des services de l’État… Sa connaissance du Code des marchés et des problématiques quotidiennes rencontrées par les élus locaux est de nature à rassurer ses interlocuteurs. « Quand Ingénis Consulting est appelé à accompagner des communes comme Daix, Gevrey-Chambertin ou Auxonne dans la mise en place d’un dispositif de vidéoprotection, l'équipe municipale sait qu’elle a, à ses côtés, quelqu’un qui connaît bien le fonctionnement d’une commune et la réglementation publique. »
Alain Lamy peut également s’appuyer sur l’expérience que lui confère un parcours atypique. Dès le lycée, il s’oriente vers une formation d’ingénieur spécialisé en télécommunications, dans les lycées militaires de Saintes et de Rochefort (Charentes- Maritimes). Dans la foulée, il est exploitant pour l’armée de l’air, sur la base aérienne de Metz. Il part même à la guerre du Golfe, où il est chargé de coordonner les communications entre les armées française, américaine et saoudienne. De retour en France, Alain Lamy bascule dans la vie civile. Les laboratoires dijonnais Fournier le recrutent comme re-sponsable de la micro-informatique et de la téléphonie. Huit ans plus tard, il intègre l’équipe du bureau d’études lyonnais Technoman Ingénierie, qui lui confie la mission de créer son agence dijonnaise. « En quelques années, Technoman passe de 7 à 35 collaborateurs. » Mais bientôt, Alain Lamy ne se sent plus en phase avec les dirigeants de Technoman qui, d’ailleurs, finira par disparaître. Avec deux autres salariés du bureau d’études lyonnais, Yoann Boudin et Frédéric Meunier, il crée, à Dijon, sa propre société, qu’il baptise Ingénis Consulting. La plupart des clients régionaux de Technoman le suivent… Les affaires démarrent vite : la petite équipe compte quatre personnes aujourd'hui pour 400.000 euros de chiffre d’affaires. « Notre métier : l’assistance à maîtrise d’ouvrage sur les problématiques de télécommunications et de sûreté. Nous intervenons dans quatre domaines, précise le cofondateur : les infrastructures haut débit (câblages cuivre ou fibre optique, Wifi, solutions radio...), l’IP (Internet Protocole : téléphonie sur internet, systèmes de contrôles d’accès…), la sûreté (vidéoprotection, salles blanches ou sécurisées…) et la formation dans tous ces domaines. » Ingénis Consulting ne réalise que 10 % de son chiffre d’affaires en Côte-d’Or, avec des clients tels que l'université de Bourgogne, le conseil général de Côte-d'Or ou la ville de Dijon. Les trois consultants


1968 Naissance, le 25 mai, à Dijon.
1984 Formation d'ingénieur en télécommunications dans les écoles militaires de Saintes et de Rochefort.
1988 Ingénieur en télécommunications au sein de l'armée de l'air, sur la base de Metz.
1991 Responsable micro-informatique et téléphonie aux laboratoires Fournier à Dijon.
1999 Consultant chez Technoman, à Lyon.
2007 Création d'Ingénis Consulting, à Dijon.
2008 Élu maire de Blaisy-Bas
– chacun étant spécialiste d'un des métiers de l'entreprise – vont régulièrement visiter des clients partout en France, jusque sur l’île de la Réunion, et même à l’étranger, en Afrique du Nord en particulier. Ingénis Consulting travaille depuis 10 ans pour le centre hospitalier universitaire de Dijon, dont il a remanié tout le réseau téléphonique (un marché de 1,5 million d’euros) ; il a planché sur le câblage informatique du Conseil de l’Europe à Strasbourg (un million d’euros) ou encore sur celui du nouvel hôpital du Sud Francilien construit par Eiffage à Évry (un chantier de 10 millions d’euros dont 450.000 euros d’ingénierie). Ingénis Consulting n’hésite donc pas à répondre à des appels d'offres de bonne taille : «Nous avons une place, entre les quelques grands groupes qui s’intéressent aux très gros marchés, et les consultants indépendants qui ne peuvent pas répondre à ces marchés »… Ingénis Consulting fait partie de la petite cinquantaine de bureaux d’études spécialisés dans les télécoms en France, et il est le seul en Bourgogne Franche- Comté. « Notre métier ressemble par bien des aspects à celui d’architecte : nous intervenons dès la naissance du projet, nous travaillons avec le client sur ses besoins, nous l’aidons à formaliser un cahier des charges et à monter le budget, puis nous l’accompagnons dans le choix des entreprises jusqu’à la livraison du chantier et à la mise en service de l’infrastructure. » Ingénis Consulting intervient aussi pour des audits et des expertises. Alain Lamy, par exemple, revient tout juste de Lonsle- Saunier, où le conseil général du Jura lui a confié le soin d’expertiser le réseau informatique de l’ensemble de ses collèges… « Certains clients nous appellent aussi pour régler un problème technique. Ce n’est pas notre coeur de métier, mais nous savons le faire, et cela nous fait gagner des clients. »
Depuis les bureaux de l’entreprise, installés dans un appartement au rezde- chaussée d’un immeuble haussmanien du quartier République, Alain Lamy annonce ses projets de développement. Ingénis Consulting va implanter des agences. La première sera à Paris, et devrait ouvrir, une fois opéré le recrutement idoine, début 2012. Ensuite viendront d’autres bureaux en France et peut-être des filiales à l’étranger. Il faudra aussi renforcer l’équipe dijonnaise : une embauche est prévue. Pas question de grandir outre mesure : sur un marché en expansion où les entreprises comptent en moyenne 3,8 salariés, le bureau d’études doit rester à taille humaine et ne surtout pas s'aventurer sur d’au tres terrains que les siens – hors de question de se diversifier par exemple dans l’électricité ou l’énergie…

Patrice Bouillot

INGENIS Consulting



Alerte Annonce judiciaire legale

Recevez par fil d'actualité des annonces judiciaires légales !

Choisissez votre département et les types de procédures judiciaires légales que vous souhaitez obtenir et chaque jour, obtenez en la liste !

S'INSCRIRE